Un sourire
à la fois

Faire un don

En bref

La Caravane Philanthrope est un collectif d’artistes humanitaires impliqués dans la société et habités par le désir de changer le monde un sourire à la fois. Notre organisme, constitué au Québec, rassemble une trentaine d’artistes, pour la plupart québécois, mais comptant aussi quelques canadiens et européens.

Nous intervenons auprès d’enfants vulnérables et de populations marginalisées au Québec (personnes en situation d’itinérance, CHSLD, communautés de Premières Nations, etc.) et un peu partout dans le monde (camps de réfugiés, orphelinats, bidonvilles, etc.).

Nos projets, nombreux et variés, contribuent au bien-être et à l’épanouissement d’individus et de leur communauté, à travers diverses pratiques artistiques et sociales, mais principalement le cirque social et le clown humanitaire.

Faire un don

Projets humanitaires

Clown de pandémie : Les aventures de Ti-Cass

Le terrain de jeu de Ti-Cass a toujours été les résidences pour aîné·es et CHSLD. Lui et ses...

Lire la suite

Projet Salvador (témoignage)

Projet Salvador 28 février 2020 - Témoignage de nos artistes Vanessa Kneales et Felix Tessier Imbault Presqu'un mois...

Lire la suite

Camp de réfugiés de Samos (journal de voyage)

Guillaume Vermette, clown humanitaire Camp de réfugiés de Samos (Grèce) 25 octobre 2019  - Jour 4 Nous sommes...

Lire la suite

Spectacles pour briser l’isolement des ainés

En cette période de pandémie, où la solitude et la détresse émotionnelle battent leur plein, nos artistes se promènent à la grandeur du Québec afin de briser l’isolement et répandre des sourires. C’est à travers les balcons, les fenêtres ou en plein air qu’ils partagent leurs prouesses de cirque et leurs douces mélodies.

Ce service est gratuit si vous êtes un CHSLD, une résidence de personne âgées ou un organisme communautaire… et nos artistes sont quand même rémunérés! C’est donc une formidable façon de faire deux pierres d’un coup : répandre du bonheur chez vous et encourager la culture en ces temps difficiles.

Pour plus de détails, contactez-nous via courriel : fun@caravanephilanthrope.com

Spectacles de trapèze et violon :

Spectacles de cirque :

Spectacles de musique (Les Deux Autres) :

 

Spectacles de musique :

 

Clown de pandémie : Les aventures de Ti-Cass

Le terrain de jeu de Ti-Cass a toujours été les résidences pour aîné·es et CHSLD. Lui et ses autres ami·es clowns aimaient beaucoup répandre de la joie auprès des personnes un peu plus isolées.

Mais un beau jour, on a dit à Ti-Cass et toute la bande de rester à la maison parce que la planète avait attrapé un gros rhume. Bientôt, c’était le monde entier qui se retrouvait isolé.

Confiné chez lui à tourner en rond, Ti-Cass a laissé germer sous son casque une petite idée. Si le monde était confiné à la maison, comme l’étaient les aîné·es qu’il avait l’habitude de rencontrer, alors c’était à lui de leur rendre visite. Après tout, faire une petite balade dans le quartier en faisant des “allô” au monde, à distance, ça ne pouvait que faire du bien!

Et c’est ainsi qu’il a croisé, pour sa première sortie :

  • des automobilistes à qui il a donné des becs soufflés à la lumière;
  • des pharmacien·nes et des client·es de la pharmacie à qui il a fait des grimaces;
  • des familles dans leurs cours ou au travers de leurs fenêtres avec qui il a joué à cache-cache;
  • un livreur d’épicerie qui attendait qu’on réponde à la porte, alors Ti-Cass a décidé d’attendre avec lui et de faire des cabrioles;
  • un monsieur de l’autre côté de la rue qui prenait l’air sur ses escaliers et qui avait très envie de parler.

Et avec tout ce beau monde, il a eu le droit à des sourires à gogo, des becs en retour, des tatas en veux-tu en voilà et du bonheur, encore du bonheur.

Il se disait d’ailleurs que la joie est un service essentiel et que c’était à tout le monde de la partager.

Nous étions le 23 mars et c’était la première d’une grande série de sorties.

Le lendemain matin, Ti-Cass est parti au pas de course.

Il y avait des passants, des autos. Des passants dans des autos.

Il y avait des sourires sur les faces et des glissades sur la glace.

Il y avait du bonheur en partage et des arcs-en-ciel dans l’paysage.

Des « allô » ont brisé des frontières et Ti-Cass avait de quoi être fier.

Quelques jours après, Ti-Cass n’a pas pu résister. Il est parti dans les rues avec une quête en tête : retrouver ses aîné·es.

Il savait que ce n’était pas si loin. Et après quelques becs lancés au passage des gens qu’il a croisés, il a enfin trouvé la résidence Marcelle-B.Lemay qu’il cherchait.

Il y avait des aîné·es. Il y avait une baie vitrée. Ni une ni deux, Ti-Cass a fait le fanfaron. Ils·elles étaient tous·tes attablé·es pour le souper, mais les regards n’étaient plus dans l’assiette : ils étaient tous rivés sur les foufounes de Ti-Cass.

Il s’est bien sûr marié avec tous·tes les résident·es et leur a montré ses meilleures cabrioles, ses plus beaux sourires et ses plus moches grimaces. Il a eu des sourires et des grimaces en retour. Pas de cabrioles mais une farandole de joie dans leurs yeux.
L’équipe des préposé·es était en feu et Ti-Cass était heureux de les voir si joyeux·ses :

« c’est tellement une bonne idée, merci »;

« tu nous mets du baume au cœur, lâche pas »;

« merci de faire ça pour eux »…

Toutes ces phrases résonnent encore dans la tête de Ti-Cass.

De semaines en semaines il a continué ses aventures. Ses pas l’ont mené de maisons en maisons, de résidences en résidences, en passant par des CPE et autres milieux de garde. Il est même allé faire l’épicerie pour saluer aussi ces travailleur·ses essentiel·les. Il a semé de la joie à chaque coin de rue, sans oublier quelques petits poissons pour le 1er avril.

Dans un souci de donner de la joie aux plus isolé·es, il s’est même lancé, avec son ami Léo, dans les conférences téléphoniques pour joindre les personnes qui sont dans les résidences et CHSLD.

Toujours motivé et plein d’entrain, il continue de répandre du bonheur et des grains de folie un peu partout où il peut marcher, courir, danser et péter!

 

Projet Salvador (témoignage)

Projet Salvador

28 février 2020 – Témoignage de nos artistes Vanessa Kneales et Felix Tessier Imbault

Presqu’un mois plus tard, nous sommes de retour au Québec, les 2 pieds à nouveau dans notre réalité nordique. Nous reprenons tranquillement notre routine quotidienne, cependant, les sourires de nos comparses et amis salvadoriens restent bien vivants dans nos esprits.

Nos 2 semaines à Suchitoto ont été, bien que très courtes, magnifiques pour nous et pour les jeunes. Elles furent remplies de petites victoires quotidiennes à plusieurs niveaux: nous avons collaboré et tissé des liens étroits avec des organismes locaux tel que La Plataforma et El Patronato. Nous avons aussi appuyé les démarches de notre partenaire locale Estela Abrego, qui se donne corps et âme, tous les jours, pour garder les jeunes connectés et intéressés à leurs cultures et leurs origines.

C’est grâce à ces partenaires que nous avons pu, accompagnés d’une relève locale, qui découvrait le terrain et la réalité du métier de comédien, tourner dans la région afin d’offrir des spectacles dans des écoles où malheureusement si peu d’artistes se rendent. Et finalement, nous y avons laissé un don de matériel de cirque. (MERCI aux donateurs!)

De notre côté, nous sommes repartis avec une tonne de sourire et une expérience qui nous a fait grandir non seulement comme clowns, mais aussi comme être humains.

Bref, nous avons pu voir des répercussions directes de notre passage sur plusieurs plans et déjà, nous sommes à réfléchir à notre prochaine visite : plus de temps sur place, mieux préparés, plus de ressources et peut être même plus de partenaires… à suivre. Nous avons encore beaucoup de pain sur la planche pour la suite des choses, mais lorsque nous voyons les impacts positifs de notre présence là-bas, il est évident que le jeu en vaut la chandelle et que toute l’énergie qui y est déployée donne ses fruits!

Nos petits pieds de clown ont finalement bien grandis lors de cette expérience et pour l’instant, quoique bien emmitouflés dans des bottes d’hiver, nous les préparons lentement mais sûrement à notre prochain passage dans cet incroyable pays. Ne vous en faites pas, nous vous en tiendrons informés.

Clownesquement vôtre,

Felix et Vanessa

PS : On ne le dira jamais assez… MERCI à tous nos supporteurs! Pour vos encouragements, votre aide et vos dons!! Sans vous, des projets comme celui de Felix et Vanessa au Salvador seraient impossibles. xxx

 

Camp de réfugiés de Samos (journal de voyage)

Guillaume Vermette, clown humanitaire
Camp de réfugiés de Samos (Grèce)

25 octobre 2019  – Jour 4

Nous sommes bien arrivés, Kira Paas, Benoit Gonneville Damme et moi. L’autre moitié de notre équipe arrive dans environ une semaine. Nous prêtons main forte aux The Flying Seagull Project, à offrir des spectacles et toutes sortes d’activités aux enfants, dans ce grand chapiteau qu’on a monté juste à côté du camp.

Déjà, il y a tellement de choses que j’aimerais vous dire et vous montrer. Mais pour de nombreuses raisons, je dois être très prudent dans les propos et les photos que je vous partage. Ce que je peux vous dire, c’est que la situation ici est particulièrement chaotique pour les réfugiés. L’une des plus difficiles que j’ai rencontré dans ma carrière.

Notamment, parce que nombreux enfants sont complètement laissés à eux-mêmes, avec aucun adulte pour les accompagner. Nos journées sont longues et intenses, mais je ne vois pas le temps passer… parce que j’adore mon travail et parce qu’on répond à un besoin tellement criant.

J’adore le projet Cirque du Samos (la raison du pourquoi nous sommes ici). C’est sans aucun doute le plus impressionnant et le mieux organisé de tous les projets de clown et/ou cirque que j’ai vu dans des camps de réfugiés. Milles bravos aux Flying Seagulls pour leur travail extraordinaire!

Aujourd’hui, plusieurs parents sont venus me voir, avec le regard plein d’étoiles et d’affection, pour me remercier dans un anglais approximatif : « Thank you so much! Thank you! Thank you! Thank you! This very important. My kids… there. Tents. Bad. Very bad. »

Même si on n’en parle presque plus beaucoup… sachez que la crise des réfugiés est toujours aussi présente, avec des conséquences horribles, sur des millions de vies.

28 octobre 2019 – Jour 6

Ali (nom fictif par souci d’anonymat) a environ 7 ans. Lorsqu’il n’est pas avec nous, il passe son temps à errer à travers la poussière et les débris. Je n’ai jamais vu ses parents. Je ne connais pas son histoire, ni celle de sa famille… mais j’imagine le pire.

Parce que dans les yeux d’Ali, il y a une détresse constante. Une espèce de peur envahissante et une colère prête à exploser à tout moment. D’ailleurs, elle explose souvent… à grands coups de poing.

Je ne compte plus le nombre de fois où il m’a frappé, tiré les cheveux et craché dessus. À plusieurs reprises, j’ai du le protéger contre sa propre violence. Lorsqu’il explose, il devient incontrôlable… il peut se faire mal à lui-même, s’accrocher à des véhicules en marche ou encore grimper à des endroits dangereux.

Dans le fond, il n’est pas vraiment différent des autres enfants avec qui on travaille… mais son traumatisme est définitivement plus important… et donc, ses besoins sont plus grands. On s’efforce d’y répondre du mieux qu’on peut.

À chaque fois qu’on termine une activité, Ali explose. Il s’accroche à nous, crie et frappe… incapable de nous laisser partir. Nous avons essayé toutes les stratégies et approches possibles… rien ne fonctionne! Rien ne le calme! On doit littéralement se cacher et s’enfuir de lui, pour le protéger contre lui-même.

Peut-être que dans quelques semaines, il y aura du progrès? Alors on continue comme ça.

A chaque jour, on offre 3 séances d’activités aux enfants. Ça dure généralement une heure et ça peut prendre toutes sortes de formes : jeux, chansons, spectacles, ateliers de cirque, soirée cinéma, disco dansante, etc.

The Flying Seagull Project met énormément de ressources, de talents, de matériel, de temps et de planification au service de ces enfants. C’est vraiment impressionnant!

Ce qui fait que, malgré les nombreuses difficultés et le contexte chaotique, nos activités sont toujours un grand succès. C’est une véritable tempête de sourires et de rires. Un contraste direct avec la guerre et les injustices qu’ils ont fuit, ainsi que l’horrible contexte de ce camp de réfugiés.

Ces activités, on les offre toujours aux mêmes heures. Avec les mêmes rituels de début et de fin. Cette structure et cette routine joyeuse sont des ingrédients essentiels, dans la recette pour aider ces enfants à guérir de leurs traumatismes.

Hier, au moment de quitter une activité, Ali nous attendait à notre véhicule, accroché à la poignée. Je m’attendais au pire, à une autre explosion et crise immense à gérer. Mais non, pas cette fois.

Il s’est contenté de nous lancer un grand sourire et de dire : « See you tomorrow. » 🙂

4 novembre 2019 – Jour 14

La dernière semaine fut extrêmement exigeante.

Comme si notre horaire n’était pas déjà assez intense… avec les 3 activités par jour que nous offrons aux enfants… nous avons monté un deuxième chapiteau et construit un plancher pour le chapiteau principal.

Nous devons être prêts pour l’hiver qui arrive bientôt, afin d’offrir un endroit sécuritaire, au chaud et au sec, pour que les enfants puissent avoir l’opportunité d’être des enfants.

C’est quand même absurde et choquant de constater que notre chapiteau est plus confortable que les tentes où vivent les réfugiés. Malheureusement, il n’y a rien que nous pouvons faire pour cela.

Néanmoins, nos activités sont un grand succès! On commence à connaitre les enfants par leur nom, ainsi que les enjeux et les besoins spécifiques à chacun.

C’est tellement pertinent de travaille en collaboration avec The Flying Seagull Project!! Ces gens sont des spécialistes pour organiser des projets et intervenir dans les zones les plus chaotiques. Ils ont développé une expertise et une façon de travailler unique. C’est pas compliqué, ce sont les meilleurs dans ce domaine.

De notre côté, nous débarquons avec des compétences qu’ils n’ont pas : le Cirque.

Sans eux, jamais on aurait réussi à faire de spectacle aérien au milieu de ce camp de réfugiés. Sans nous, jamais ils n’auraient pu émerveiller les enfants de la sorte.

Lorsque Kira Paas, l’une de nos acrobates, était accrochée dans les airs… c’était la toute première fois que ces enfants, qui collectionnent les traumatismes, les carences émotionnelles et les troubles de comportement, restaient assis en silence. Ils avaient les yeux grands écarquillés et le sourire jusqu’aux oreilles. 🙂

Un moment particulièrement émouvant, qui venait confirmer l’importance de notre présence ici… et le résultat de notre travail acharné, à planifier ce projet depuis des mois.

MERCI à tous les gens qui nous aident et nous appuient, rien de toute ça ne serait possible sans vous.

MERCI à tous nos artistes bénévoles sur ce projet : Kira PaasPascal Duguay GosselinJohn SoleilPierre-Olivier Hudon et Benoit Gonneville Damme.

Et bien sur, MERCI à toute la gang de The Flying Seagull Project.

Xxx

11 novembre – jour 22

Je suis fatigué. On travaille vraiment fort.

Une chance que je suis entouré d’une équipe exceptionnelle.

C’est tellement facile de travailler avec tout ce beau monde plein de talents. Chacun se donne à 100%, afin d’offrir des moments magiques aux enfants.

Des fois, j’essaye d’imaginer ce que serait leur vie ici, sans nos activités… pis ça me rend triste. Notre présence est définitivement ce qu’il y a de plus positif dans leur quotidien.

À chaque jour, on offre une séance de jeux accessibles à tous, suivie d’ateliers de cirque (monocycle, acrobaties, tissus aérien, fil de fer, jonglerie et j’en passe). Pis le soir, un grand spectacle, sinon une soirée cinéma ou une disco.

C’est fascinant de voir notre chapiteau jam-pack d’enfants, dans le silence total, qui écoutent un film d’animation ou apprécient l’un de nos spectacles.

Dans ce chapiteau et avec nous… ils sont biens. Ils se sentent en sécurité et ils peuvent s’amuser, en toute simplicité.

Tout ça, juste en face de l’un des pires camps de réfugiés d’Europe. Quel contraste. Ça m’émeut à chaque fois. J’ai pas de mots pour vous décrire la détresse de ces familles… ainsi que les injustices et le chaos au beau milieu duquel ils se retrouvent. J’ai envie de me fâcher. De critiquer certaines instances. De militer.

Mais nous marchons sur des oeufs, afin d’avoir la permission d’être ici et de continuer notre travail.

Notre priorité doit rester le bien-être de ces enfants.

On espère pouvoir s’impliquer ici pour encore longtemps… de continuer d’envoyer des artistes au grand coeur et au grand talent… pour encore plusieurs mois.. ou du moins, tant et aussi longtemps que le besoin sera présent.

Xxx

20 novembre – jour 31

Après un mois dans le camp de réfugiés de Samos, trois membres de notre équipe sont de retour au Québec. Benoit Gonneville Damme, Pierre-Olivier Hudon et moi-même.

Pendant ce temps, Pascal Duguay Gosselin et John Soleil restent sur place jusqu’à la fin décembre, à continuer notre collaboration avec The Flying Seagull Project. (Lâchez pas les boys, on pense à vous!!).

On est vraiment contents de retrouver nos familles et nos proches, mais un peu moins pour le frette pis la neige! 😉

Ce premier projet de notre nouvel organisme est un succès au-delà de nos attentes! Ça nous motive pour le futur et ouvre la porte à plein d’autres collaborations avec les Flying Seagulls, mais aussi d’autres organismes humanitaires.

Déjà, on travaille à l’organisation de ce qui s’en vient, soit tout un tas d’initiatives afin de faire une différence positive… toujours auprès de réfugiés en Grèce, mais aussi de réfugiés Birmans en Thaïlande, de communautés inuites au Canada, de jeunes au Salvador, de populations marginalisés en Bolivie… et bien sur, au Québec. À suivre!

MERCI infiniment à vous tous qui nous supportez, nous encouragez, et donnez à la cause. Sans vous, rien de tout ça ne serait possible. On ne pourrait s’impliquer de la sorte, faire ce qu’on aime le plus au monde et répandre autant de sourires. MERCI!

xxx

Réalisations

Depuis notre fondation, le 1er octobre 2019, nous avons mis sur pied de nombreux projets afin de briser l’isolement et répandre du bonheur, auprès d’enfants vulnérables et de populations marginalisés au Québec (CHSLD, personnes en situation t’itinérance, etc.) ou à l’international (camps de réfugiés, orphelinats, etc.).

Bien que la Covid soit venue bouleverser nos activités de manière significatives et annuler nombreux de nos projets, nous avons pu réaliser plusieurs voyages humanitaires à l’international et réussis à adapter nos activités afin de s’impliquer de manière locale, tout en respectant les mesures sanitaires et de distanciation sociale.

7

PROJETS HUMANITAIRES

227

SPECTACLES ET ANIMATIONS

 

17 325

SOURIRES RÉCOLTÉS

Apparitions médiatiques

Guillaume Vermette: le clown humanitaire au service de ses voisins [VIDÉO]

3 avril 2020 - Le Nouvelliste

[...] la Caravane philanthrope, [...] avec de nombreux artistes, s’affaire elle aussi à mettre un peu de lumière dans la vie des gens [...]
Lire la suite

La barrière du masque

2 mai 2020 - Le Nouvelliste

Jérôme Blanchette, né avec une surdité profonde, avait commencé à faire des visites en CHSLD avant la pandémie.
Lire la suite

Guillaume Vermette, marchand de sourires

2 mai 2020 - Le Courrier Sud

Le clown humanitaire Guillaume Vermette a plutôt fait le choix de continuer à s’impliquer dans le but de redonner le sourire aux gens.
Lire la suite

Des artistes au service des résidents confinés

19 mai 2020 - Ici Première

Le duo Les Deux autres [...] a joint la Caravane philanthrope dont l'objectif est d'ajouter de la couleur à la vie des personnes confinées.
Lire la suite

Ti-Cass, le clown au cœur d’enfant

20 mai 2020 - L'Hebdo Journal

Ti-Cass ne désobéit à aucune règle [...] qui irait à l’encontre des lois et des mesures de confinement, Ti-Cass sort pour répandre le bonheur [...]
Lire la suite

La Caravane Philanthrope s'installe à la résidence Lokia pour briser l'isolement

10 juin 2020 - Ici Première

Depuis quelques semaines, la Caravane Philanthrope se produit devant des CHSLD pour briser l'isolement.
Lire la suite

Des acrobates décrochent un sourire (VIDÉO)

11 juin 2020 - Radio-Canada

[...] un collectif d'artistes qui se promène de résidence en résidence au Québec, afin d’apporter un peu de bien-être aux aînés.
Lire la suite

Conférences
et spectacles

Nos spectacles sont gratuits si vous êtes un CHSLD, une résidence de personne âgées ou un organisme communautaire… et nos artistes sont quand même rémunérés! C’est donc une formidable façon de faire deux pierres d’un coup : répandre du bonheur chez vous et encourager la culture en ces temps difficiles.

Nos conférences reprennent tranquillement, autant que le déconfinement le permet. Aidez-nous à financer nos projets humanitaires, en invitant nos artistes à vous partager des histoires de voyages. C’est parfois drôle, parfois bouleversant, mais toujours très humain. C’est aussi une merveilleuse façon de sensibiliser votre groupe à différentes réalités sur la planète et de lui donner envie de s’impliquer dans la société.

Spectacle

Cirque de confinement

En cette période de pandémie, où la solitude et la détresse émotionnelle battent leur plein, nos artistes se promènent à la grandeur du Québec afin de briser l’isolement et répandre des sourires. C’est à travers les balcons, les fenêtres ou en plein air qu’ils partagent leurs prouesses de cirque et leurs douces mélodies.

Lire la suite
Conférence

15 ans d'humanitaire

Avec Guillaume Vermette

Après environ 15 ans d’humanitaire et 40 pays, Guillaume a beaucoup de choses à dire! Il a fait plein de rencontres formidables et a été confronté à toutes sortes de réalités difficiles. Dans cette conférence, il vous partage des histoires de voyage, dans un style très dynamique et authentique. C’est parfois drôle, parfois bouleversant, mais toujours très humain.

Lire la suite
Conférence

Comment tu fais, pour garder le sourire?

Avec Guillaume Vermette

Dans cette conférence, Guillaume met l’accent sur les nombreuses embûches qu'il a affronté afin de pouvoir vivre pleinement sa vocation. En commençant par l’enfance et l’adolescence; parce que l’école est l’épreuve la plus difficile qu'il affronté de toute sa vie, principalement à cause de problèmes de santé mentale et de l’intimidation des autres.

Lire la suite
Conférence

La Circonférence

Avec Yan Imbault

À travers les anecdotes de voyage d’un grand voyageur excentrique, Yan Imbault fait la lumière sur les nouveaux défis que notre jeunesse aura à relever. Il nous aide à en comprendre les enjeux, à trouver des solutions dans notre quotidien et à identifier nos alliés.

Lire la suite
Conférence

Cirque Sans Frontières

Avec Martin Lefebvre

Martin, un professionnel du cirque depuis 15 ans, nous raconte ses aventures de clown humanitaire. Parfois hilarant, parfois touchant, son parcours à travers 9 pays nous apporte une vision nouvelle sur le pouvoir de l'humour comme pont entre les cultures.

Lire la suite

Invitez-nous à venir inspirer et répandre des sourires chez vous!

Réserver

Cirque de confinement

En cette période de pandémie, où la solitude et la détresse émotionnelle battent leur plein, nos artistes se promènent à la grandeur du Québec afin de briser l’isolement et répandre des sourires. C’est à travers les balcons, les fenêtres ou en plein air qu’ils partagent leurs prouesses de cirque et leurs douces mélodies.

Ce service est gratuit si vous êtes un CHSLD, une résidence de personne âgées ou un organisme communautaire… et nos artistes sont quand même rémunérés! C’est donc une formidable façon de faire deux pierres d’un coup : répandre du bonheur chez vous et encourager la culture en ces temps difficiles.

Pour plus de détails, contactez-nous via courriel : fun@caravanephilanthrope.com

Spectacles de trapèze et violon :

Spectacles de cirque :

Spectacles de musique (Les Deux Autres) :

Spectacles de musique :

 

Avec Guillaume Vermette

15 ans d’humanitaire

Après environ 15 ans d’humanitaire et 40 pays, Guillaume a beaucoup de choses à dire! Il a fait plein de rencontres formidables et a été confronté à toutes sortes de réalités difficiles. Dans cette conférence, il vous partage des histoires de voyage, dans un style très dynamique et authentique. C’est parfois drôle, parfois bouleversant, mais toujours très humain.

Il en profite aussi pour vous sensibiliser à différentes injustices et situations sur la planète. Mais surtout, il veut vous donner envie d’être gentil au quotidien; vous inspirer à faire une différence positive à l’entour de vous… tout simplement parce que ça rend heureux!

Cette conférence a été présentée des centaines de fois, dans une dizaine de pays.

« Encore chaud au cœur devant les réactions unanimes des élèves et des membres du personnel sur une conférence touchante, sincère et remplie de partage et de rires. Nous avons vraiment vécu des moments magiques avec vous! »
– Marlène Dubois, AVSEC, École secondaire Les Seigneuries

« Je n’oublierai jamais cette personne tellement inspirante. Une personne si passionnée à donner de la joie aux gens autour de lui et surtout à ceux qui en ont vraiment besoin ; les réfugiés, les orphelins, les enfants malades, etc. On a besoin de plus de gens comme toi Guillaume, ta conférence m’a donné confiance et maintenant je suis plus motivée que jamais à aller jusqu’au bout de mes rêves et de ce qui me passionne. Merci infiniment! »
– Camille, secondaire 4

   

Avec Guillaume Vermette

Comment tu fais, pour garder le sourire?

 

Guillaume se présente comme l’une des personnes les plus heureuses qu’il a rencontré de sa vie. Mais ça n’a pas toujours été le cas! Pendant longtemps, il a été une personne excessivement malheureuse. Dans cette conférence, il met l’accent sur les nombreuses embûches qu’il a affronté afin de pouvoir vivre pleinement sa vocation. En commençant par l’enfance et l’adolescence; parce que l’école est l’épreuve la plus difficile qu’il affronté de toute sa vie, principalement à cause de problèmes de santé mentale et de l’intimidation des autres.

Pendant près de 20 ans, presque tout le monde aura essayé de le décourager de devenir clown humanitaire ; professeurs, amis, famille, etc. Malgré tout, il a foncé dans le tas et n’a pas lâché. Après nombreuses tentatives et plusieurs échecs, il a finalement réussi à créer son métier et structurer sa vie, afin de rendre son rêve possible.

Parce que l’échec fait parti du succès et que la persévérance, ça se fait en gang! Savoir reconnaitre ses limites et demander de l’aide, c’est la clef du succès et du bonheur.

Avec Yan Imbault

La Circonférence

À travers les anecdotes de voyage d’un grand voyageur excentrique, Yan Imbault fait la lumière sur les nouveaux défis que notre jeunesse aura à relever. Il nous aide à en comprendre les enjeux, à trouver des solutions dans notre quotidien et à identifier nos alliés. Clown social, artiste de cirque par son jeu Yan Imbault suscite la réflexion, la prise de position et avec humour, stimule la volonté d’engagement de chacun. Adapté à toutes circonstances, ce spectacle transforme le banal en situations extraordinairement loufoques et donne la possibilité au cirque et à l’humour de devenir des outils de conscientisation sociale.

 

Avec Martin Lefebvre

Cirque Sans Frontières

Martin, un professionnel du cirque depuis 15 ans, nous raconte ses aventures de clown humanitaire. Parfois hilarant, parfois touchant, son parcours à travers 9 pays nous apporte une vision nouvelle sur le pouvoir de l’humour comme pont entre les cultures. Que ce soit dans les orphelinats de la Thaïlande, les monastères du Laos ou les tribus du Panama, il a semé des graines de bonheur qu’il vous invite à partager. Momies, scorpions, steak de chien et autobus disco, les surprises seront au rendez-vous.

 

 

Notre mission

Démocratiser les pratiques artistiques humanitaires et sociales qui contribuent au bien-être des populations marginalisées et renforcent la solidarité entre les communautés.

Nos valeurs :

Empathie – Entraide – Engagement – Créativité – Droit à l’enfance

Nous pouvons, par exemple :

  • Offrir des moments d’enfance normale dans des zones de crise humanitaire où le droit à l’enfance est en péril.
  • Contribuer à l’épanouissement de jeunes en situation d’itinérance en utilisant le cirque comme levier d’intervention.
  • Briser l’isolement dans les CHSLD grâce à la musique, au cirque et au clown thérapeutique.

Allergiques à la compétition, nous favorisons la collaboration avec d’autres organismes et initiatives. Nous avons la conviction que c’est la meilleure façon de faire pour que nos projets soient porteurs de changements réels et durables dans le temps.

En s’insérant dans une démarche en partenariat avec d’autres initiatives déjà mobilisés pour la cause et qui ont développé une expertise complémentaire à la nôtre, nous voulons éviter de diluer les forces et ainsi maximiser les ressources (financières, humaines, etc). Nous oeuvrons activement à ce que nos projets aient un impact sur le long terme et soient portés par des personnes issues des communautés auprès desquelles nous intervenons.

Nos valeurs

Empathie • Entraide • Engagement • Créativité • Droit à l’enfance • 
Empathie • Entraide • Engagement • Créativité • Droit à l’enfance • 

Faire un don

Nous joindre

Vous pouvez aussi nous joindre au 514 651-0101